Navigation | Archive » 2014 » janvier

17 janvier, 2014

Carrefour retrouve des couleurs grâce au marché français

Malgré un chiffre d'affaires en hausse en 2013, Carrefour reste pénalisé par un effet de change défavorable. (SOLAL/SIPA)

 

Le distributeur français Carrefour a enregistré en 2013 des ventes de 84,3 milliards d’euros, en baisse de 2,6% en données publiées, sous l’effet notamment d’importantes cessions à l’international qui ont réduit son périmètre, tandis que la France est repassée dans le vert, a-t-il annoncé jeudi 16 janvier.

En données pro forma, c’est-à-dire retraitées des cessions intervenues en Grèce, en Indonésie, en Colombie, en Malaisie, à Singapour et en Turquie, la baisse se limite à 1,2%, tandis que le chiffre d’affaires repart à la hausse en données organiques (hors cessions, change, essence et variations calendaires), à +2,5% sur la période, détaille le groupe dans un communiqué.

Sur le seul quatrième trimestre, les ventes reculent de 3,1% (+3,2% en organique).

Sur l’année, « nous avons accéléré la croissance de nos ventes tant en France qu’à l’international », s’est félicité le directeur financier de Carrefour, Pierre-Jean Sivignon, lors d’une conférence téléphonique.

Le format hyper retrouve la forme

Fort de ces résultats, le groupe s’est une nouvelle fois déclaré « confortable » avec le consensus médian des analystes, qui prévoient un résultat opérationnel courant annuel de 2,19 milliards d’euros.

Le groupe enregistre dans l’Hexagone, son principal marché, des ventes de 39,72 milliards d’euros sur l’ensemble de 2013, en progression de 0,2% (+1,3% en organique).

« Il s’agit du meilleur taux de croissance que nous ayons enregistré depuis 2007″, a signalé Pierre-Jean Sivignon.

Le format hyper, celui qui était le plus en difficulté, se redresse à +0,7% en organique, sous l’effet de la politique de baisse de prix entamée par le distributeur il y a plus d’un an.

L’international, et en particulier l’Amérique latine, a continué de porter la croissance sur l’année, à 44,59 milliards d’euros (+3,5% en organique), malgré un effet de change défavorable qui a affecté les ventes sur la fin de l’année.

Sur le quatrième trimestre, les ventes totales du groupe s’établissent à 22,19 milliards d’euros.

Effet de change défavorable

La France, à 10,6 milliards d’euros, poursuit son redressement, même si la croissance apparaît un peu moindre qu’au trimestre précédent (+1,9% contre +2,2% en organique hors essence).

« La croissance de nos ventes en France est solide » et « démontre l’efficacité de nos plans d’actions », a expliqué le directeur financier.

Tous les formats (hyper, super, proxi et e-commerce) sont « à nouveau en croissance pour le deuxième trimestre consécutif », a-t-il signalé.

Le trimestre est également marqué par le redressement de l’Espagne, troisième marché du groupe, qui enregistre son « premier trimestre de hausse depuis 2008″, à +1,7% en organique hors essence.

L’ensemble de l’international est toutefois pénalisé par un effet de change défavorable de -3,8% sur la période (dont -18,8% sur la seule zone Amérique latine), et ressort donc en baisse de 3,1% en publié. En pro forma, hors changes et essence, il repasse dans le vert à +4,2%.

Par tonton le 17 janvier, 2014 dans Chez nous, en France
Pas encore de commentaires

Travail de nuit: un hypermarché Carrefour attaqué en justice

Un hypermarché Carrefour a été assigné par deux syndicats, pour non respect de la législation sur le travail de nuit. (Eric Gaillard-Reuters)

Un hypermarché Carrefour a été assigné par deux syndicats, pour non respect de la législation sur le travail de nuit. (Eric Gaillard-Reuters)

 

L’épisode Sephora à peine terminé, un nouveau dossier risque de relancer le débat sur le travail de nuit. Deux syndicats du commerce ont annoncé, mardi 24 décembre, avoir assigné pour la première fois un hypermarché pour non respect de la législation en la matière. La procédure vise le magasin Carrefour de Villiers-en-Bière (Seine-et-Marne) et l’audience est prévue le 17 janvier.

Les deux syndicats, la CFDT et le Seci-Unsa, ont indiqué dans un communiqué que leur assignation vise le « plus grand Carrefour de France afin que les règles sur le travail de nuit soient respectées ». Ils ont ainsi fait valoir que la pratique était « reconnue comme particulièrement nocive pour la santé des salariés ».

Carrefour « prend acte » de l’assignation

Selon eux, le magasin « ouvre ses portes au public jusqu’à 21 heures 30″. Or, la loi stipule que le recours au travail de nuit (après 21 heures et jusqu’à 6 heures) est en principe exceptionnel et doit être justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale.
Une audience est prévue le 17 janvier devant le tribunal de grande instance de Melun.

De son côté, Carrefour a indiqué « prendre acte » de cette assignation, notant toutefois qu’ »à ce jour, il n’y a jamais eu, de la part des syndicats du magasin, de demande de discussion sur la fermeture à 21h00″.

Par tonton le 17 janvier, 2014 dans Chez nous, en France
Pas encore de commentaires

Réfléchir ensemble |
Bienvenue dans le monde du ... |
SEA POSITIVO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Point de vue d'un simple ci...
| MaYaK se construit
| mémoires