Navigation | Tête de gondole

Tête de gondole

 carrefour.jpg

Chez Carrefour, au rayon des mauvaises surprises.

Les actionnaires de Carrefour doivent se sentir aussi déconcertés qu’un consommateur perdu dans l’une des vastes grandes surfaces du distributeur français”, plaisante The Economist, bible des milieux d’affaires britanniques. “Au cours des deux années écoulées, l’entreprise a esquissé de multiples stratégies pour redresser le cours de ses actions. Elle s’est séparée de ses actifs sur les marchés émergents, a diversifié ses activités pour ensuite les abandonner aussi vite. Les profit warnings ont gagné en épaisseur et fréquence”, détaille l’hebdomadaire.

Dernière mauvaise surprise en stock: la fusion avortée avec Grupo Pão de Açûcar (GPA), le premier distributeur brésilien. Casino, qui détient 43,1 % de GPA y a mis le holà. Et ce ne sont pas les nouvelles venues de France qui mettent du baume au cœur des actionnaires. “Le groupe vient d’annoncer que son résultat opérationnel courant avait subi une baisse de 23 % au cours du premier semestre 2011, en raison principalement des piètres performances de ses hypermarchés français (la France compte pour 44 % des ventes du groupe)”, poursuit l’hebdomadaire londonien. Entre autres, Carrefour paie des erreurs à l’étiquetage : “Il a répercuté la hausse du prix des matières premières plusieurs mois avant ses concurrents, comme Leclerc ou Intermarché, et il a perdu des parts de marché.” Pour rebondir, le distributeur mise tout sur son programme Carrefour Planet. Il s’apprête à dépenser 1,5 milliard d’euros sur deux ans pour réaménager cinq cents de ses hypermarchés de par le monde. Ces structures relookées, commercialisent peu de produits en dehors de l’électronique et du textile, mais salons de coiffure et garderies, entre autres services, sont proposés aux consommateurs.“Les premiers résultats ont été bons, mais pas prodigieux, évalue The Economist.

Si cette stratégie ne parvient pas à donner un second souffle aux hypermarchés français de Carrefour d’ici à la fin de 2012, certains investisseurs demanderont que le groupe soit traîné au rayon charcuterie pour y être découpé en morceaux.”

Par tonton le 1 août, 2011 dans Chez nous, en France

Laisser un commentaire

Réfléchir ensemble |
Bienvenue dans le monde du ... |
SEA POSITIVO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Point de vue d'un simple ci...
| MaYaK se construit
| mémoires